"Le milieu relationnel est trop maigre pour que nous vivions satisfaits."

Etat des lieux

 

... Suite

Les dialogues intimes entre hommes sont rarissimes, quelques oasis de-ci de-là préservent l'authenticité de l'échange. De façon très largement partagée, la parole reste superficielle, un simulacre de communion avec lequel chacun vit l' isolement à son propre genre, fait du mieux qu'il peut pour survivre. La liste est sans fin: mais le sport, la politique, le travail, les "femmes", sont des sujets de prédilection utilisés, qui satisfont au non-dit de l'évitement.

J. Lacan appelait cette parole: un "discours capitaliste", inconséquent et inapte à représenter le manque.

 

   La peur et la honte momifient les rapports masculins, et la solitude au sein de notre propre genre nous rend orphelins de nous-mêmes. Nous ne pouvons que nous rabougrir sous la colère, la peur, la petitesse, le conformisme,...puisque nous ne trouvons plus la clef pour sortir de cet enfermement!

 

   Les espaces dédiés à un partage plus authentique sont très rares, et de toutes façons encore plus rares les modalités humaines et techniques apprises et requises pour proposer et nourrir et "soutenir" un tel espace.

 

    A ce triste constat (cause ou conséquence?), nous ajouterons que la famille nucléaire déjà bien isolée, devient de plus en plus monoparentale, le travail professionnel exalte la concurrence ou la violence interne, commerciale ou sociale, les règles de moralité sont bien asphyxiées, la femme et la féminité sont très souvent réduites à des images, ou des préjugés, ou à une fonction utilitaire, ce qui entraine une société où les abus sexuels sont légions, secrets et dissimulés, les relations (?) dites sexuelles sont accessibles à tous sur internet sous formes dégradantes, violentes et pornographiques, etc...

 

   Nous pourrions poursuivre longtemps une telle énumération aveuglante, qui rend le niveau relationnel ambiant trop maigre pour que nous vivions satisfaits.

 

   Mais ce qui va compter réellement maintenant, est que le trésor de la relation entre hommes soit joyeusement partagé par nos paroles.

 

Guy Ferré