"Accepter de se dire sans complaisance et ainsi prendre le risque de l'autre."

Objectif

 

...Suite

  Durant ces temps de partage l'apprentissage de: "Apprendre à apprendre" viendra naturellement. Nous ne pourrons alors que percevoir les obstacles à ce partage: habitudes intérieures non appropriées, schémas peu fonctionnels, certitudes toutes personnelles, psychiques et corporelles, émotions refoulées, blocages corporels.

    Puis la reconnaissance d'une fonction masculine particulière de soutien et de service au féminin (ou réceptivité sur tous les plans) peut se faire jour. Nous comprenons que en intégrant cette qualité innée de réceptivité en nous, nos force, courage, résistance et persévérance peuvent soit limiter voire écraser le féminin, soit soutenir voire défendre la modalité féminine et ceci à chaque seconde. Nous en arrivons à une responsabilité envers le féminin, et ainsi à une tolérance zéro envers les viols, incestes, pédophilie, toutes violences sexuelles ou autres à l'encontre du féminin qui sont alors une trahison ontologique de notre propre fonction masculine.

 

   La joie de transmettre ce que nous sommes à nos descendants, se fera naturellement. Nous comprendrons la beauté et la douceur d'une éducation consciente des enfants, et nous aurons la force de nous opposer à de vieux schémas familiaux ou culturels qui pourraient être enfermants ou nocifs pour les petits d'hommes.

   La modalité féminine, en tant que qualité innée chez l'homme et la femme, et non comme rôle acquis, est définie ici de manière volontairement ouverte, en tant que capacité de réceptivité, d'accueil, d'écoute, de lecture, de fécondité, d'innocence, de réception du monde tel qu'il est en premier lieu, de bienveillance, voire d'un principe naturel de séduction. Mais aussi lieu de silence, de contemplation, de vision. Le féminin présenté ici n'est donc pas que l' apanage du sexe féminin. 

 

   Dans ce travail, nous nous appuyons sur des possibles spécificités d'identité sexuée masculines: affirmation de la parole, fiabilité, autorité, courage, agressivité bien comprise, créativité, démesure même... Une de ces spécificités est la qualité de soutien et de préservation apportée au féminin, tel un contexte qui permet du contenu. Dans ce projet humaniste, il ne s'agira pas tant d'exalter une possible essence "mâle" particulière, mais en fait de nous aider à retrouver le chemin d'un état humain plus complet.

 

   En d'autres mots, nous utilisons des béquilles pour fort longtemps peut-être, avant de savoir marcher sur nos deux jambes (modalités masculine et féminine intégrées). La mise en avant apparente de notre état sexué notamment en groupes, ne s'inscrit donc que comme une aide, un moment nécessaire mais souvent négligé, vers plus de complétude.

 

Nous cheminons dans cette direction grâce à:

 

Le programme éducatif : sur le site, les articles proposés, les liens, les questions/réponses, les livres, les conférences sur les thèmes variés.

 

- La formation des groupes d'hommes: lieux d'échanges et de découvertes formés suivant un modèle qui a démontré son bien-fondé depuis dix ans.

 

- La production d'articles, de livres, de manifestations, etc... l'imagination peut être sans limite et sera favorisée. 

 

Guy Ferré