penser avec sa bite...

Je consulte ce jour une femme brutalement violée par son compagnon avec qui elle vivait depuis 3 ans. Les faits se sont passés il y a de cela 4 ans.

Incapable de travailler, elle perçoit l'AAH, ne peut rester dans un environnement masculin, n'a jamais plus autorisé son médecin homme à l'examiner, et tout contact et relations intimes sont bannies. La terreur est permanente et le suicide est une possible option journalière.

Je prends aujourd'hui cet exemple, malheureusement fréquent, pour souligner combien "penser avec sa bite", cette expression que nous employons et agissons certaines fois, détruit ce que nous pourrions construire de plus haut et faire fleurir: la relation avec un autre être humain (homme ou femme). Culture-hommes nous invite à explorer toutes les zones plus ou moins cachées, nocives, violentes en nous qui "pensent avec leur bites":

Quels sont nos propos déplacés, cyniques, sexistes, grossiers, ou blagues?Quelles sont nos pensées récurrentes, salaces, déconsidérantes, pleines de jugement sur le physique d'une autre personne? Comment nos actes de rapprochement plus ou moins habiles avec un potentiel partenaire sexuel, "pensent avec leur bites"? Quelle vision intime de la sexualité avons-nous (pornos, Tinder, You-Porn?) Avons-nous même perpétré des actes de violences sexuels à l'encontre de femmes, d'hommes, d'enfants? Et quelle attitude maintenant?

"Penser avec sa bite", nous ramène invariablement à cette contraction égoïste, incapable de s'ouvrir, de vulnérabilité à l'autre. Agir ainsi, sans apprentissage des processus realtionnels et de créativité, nous plonge tous dans l'enfer de l'égo tyrannique. La sexualité est un processus de création.

"Penser avec sa bite" revient à confondre sexualité et génitalité.

Dr. Guy



Featured Posts
Recent Posts
Follow Us
Pas encore de mots-clés.
Search By Tags
Archive
  • Facebook Basic Square
  • Google+ Basic Square